La ménopause, galère ou opportunité

La fin d’un tabou !

Ah là là ! Cette ménopause ! Quelle malédiction on nous promet le pire depuis la jeunesse : on va grossir, on ne pourra plus faire l’amour aussi facilement, on aura des bouffées de chaleur qui vont nous pourrir nos nuits, on va faire une déprime, bref ! Pas loin de l’enfer ! Et lorsque cela arrive, jusqu’à il y a peu de temps, c’était presque le désert de l’aide. Effectivement, souvent on voit les kilos s’incruster. La sexualité fonctionne toujours mais parfois un peu de sécheresse vaginale et d’affaiblissement du périnée. Le visage change, la peau s’assèche, les muscles se relâchent, les cosmétiques ne sont plus aussi efficaces ! Ah ! On est loin du glamour ! Et ne parlons pas du moral ! Il joue au yoyo avec nous ! Pour peu qu’on ai en plus la cinquantaine ce qui est un âge classique pour la ménopause, on a en plus des soucis de boulot. Et là, c’est vraiment la galère. On se sent devenir vieille alors que ce n’est pas le cas. On a tellement de belles années devant nous. La preuve est faite par la suite. 

Alors, lorsque cela arrive dans notre vie, on commence par en parler aux copines et leur mine atterrée ou compatissante nous casse encore plus. Parfois un petit mot d’humour «  ben comme ça tu peux laisser tomber les contraceptifs ». On en parle au gynéco et là on a deux voies. Un traitement de substitution plus ou moins fort (à base d’oestrogènes ou de progestérone) ou rien. Si on choisit de ne rien prendre, la plupart des gynécos sont démunis et nous laisse toute la responsabilité de notre choix. Je caricature comme vous le savez, car certains gynécos sont très à l’écoute de toute cette expérience féminine, ils tiennent compte de l’aspect psycho-émotionnel, ils savent qu’il existe des solutions alternatives et peuvent vous accompagner un peu. Mais ce n’est pas la majorité. Les naturopathes ou la médecine traditionnelle chinoise avec sa pharmacopée ont des solutions. Encore faut-il trouver la bonne personne pour vous prendre en charge. Car en ce domaine chaque cas est individuel. Vous ne pouvez en aucun cas avoir un traitement générique et qui s’applique à tout le monde. 

Les esthéticiennes qui sont souvent des confidentes, des femmes comme nous, en voient de toutes les couleurs dans leurs salons et avec un peu d’intelligence, elles sont capables de faire une synthèse de leur expérience. Mais c’est sérieux : elles n’ont pas la compétence réelle car la ménopause, ce n’est pas une plaisanterie. 

Mais les choses changent. Oui. Maintenant on en parle. Tout d’abord certaines marques de cosmétiques sortent des gammes de produits en affichant « ménopause » sur le packaging et travaillent sur la « cosmétique hormonale » 

Certains sites apportent de vraies informations précieuses :

  • Amenovia qui s’adresse à toutes les femmes ménopausées, qui donne de vraies informations sur la ménopause et les meilleures astuces sur la manière de la vivre au mieux. Ce site aborde la sexualité ce que peu de personnes font. Derrière ce site il y a des personnes avec de très belles valeurs et une très belle histoire humaine. A découvrir. 
  • Havéa qui propose de la cosmétique et des compléments alimentaires, des huiles essentielles. Plus classique mais bien.

Et puis sur le web et les réseaux, j’ai découvert des femmes formidables qui après avoir subi cet orage de la ménopause, ont élaboré une méthode d’accompagnement des femmes 

  • Lynda Abbas : une carrière dans la cosmétique à la formation internationale, elle connaît bien le milieu de la beauté, puis deuxième carrière dans le coaching. Elle a découvert   qu’elle était de ménopause lors qu’un incident troublant. Tirant le fil de sa précocité (46 ans), elle a découvert une raison logique à cette précocité. Depuis, elle continue son activité de coach, elle a créé une chaine youtube « j’peux pas, j’ai ménopause » et va participer au colloque « Vivre la ménopause autrement » qui aura du 7 au 9 octobre 2022. 
  • Fabienne Crocq : Experte dans le secteur de la beauté, esthéticienne, Spa praticienne, formatrice internationale, créatrice de soins signature, naturopathe well-age,  (c’est le nom qu’elle a trouvé pour ne plus parler d’anti-âge qui est très négatif). Elle aussi, ménopause très précoce et inattendue. Elle est devenue naturopathe, sa vie professionnelle change, elle se spécialise dans l’accompagnement aux femmes ménopausées. Elle crée son site « ma-newpause.com  by Fabienne Crocq ». Elle fait du yoga, des massages, du coaching, crée une foule de choses. Elle aussi va participer au colloque « Vivre la ménopause autrement » qui aura du 7 au 9 octobre 2022.

Et si la ménopause était une chance ?

Et si ce moment crucial dans la vie d’une femme, était au contraire de toutes les idées reçues en occident, une chance de vivre un moment exceptionnel ou plus simplement une étape valorisante dans sa vie de femme ? 

Les grandes traditions nous l’enseignent et ce regard est très enrichissant non seulement du point de vie psychologique et physique, mais aussi sur le plan spirituel et énergétique. Car, c’est le moment que certaines ailes s’ouvrent afin que nous prenions une dimension qui n’était pas exprimable auparavant car nous avions d’autres choses à faire. 

Moi aussi je vais participer au colloque « Vivre la ménopause autrement » qui aura du 7 au 9 octobre 2022 et ce sera pour moi l’occasion d’évoquer cela dans la journée du dimanche. Voyons rapidement quelles sont ces traditions :

  • Les amérindiens
  • La tradition chinoise
  • Les enseignements de la kabbale 
  • La tradition ayurvédique en Inde 
  • Etc. car il y en a d’autres

Je réserve le détail de ces interventions à mon prochain article sur ce blog, car d’ici le 7 septembre vous en aurez plusieurs pour découvrir ces sujets qui me tiennent à cœur. 

Une chose est certaine, il n’y a aucune raison, mais vraiment aucune, pour se sentir diminuée parce que nous n’avons plus nos règles, que nous ne faisons plus de bébé et que le regard des autres nous dévalorise. 

Un colloque pour répondre à vos questions

Un jour Florence Ansar, directrice de la société Physio’bell, spécialiste d’esthétique, avec une vie très riche ce domaine, puis spécialiste des neurosciences (elle en a une Maitrise !), créatrice du concept de neuro-esthéticienne qu’elle enseigne, a eu l’idée de créer ce colloque afin d’aider les esthéticiennes à avoir un autre regard sur la ménopause. Les esthéticiennes sont en contact permanent avec les femmes et donc entendent leurs interrogations, leur souffrance parfois, sans pouvoir non seulement comprendre vraiment car jusqu’à il y a très peu de temps, la ménopause était un tabou, une honte. Le souci étant que personne ne leur avait donné les moyens de répondre, alors qu’elles sont des interlocutrices privilégiées. 

Donc, ce colloque est là pour : Comprendre, avoir des réponses, puis une méthode d’accompagnement des clientes. 

C’est un bond en avant en ce domaine où pour la première fois une vingtaine de professionnels de la beauté mais aussi de la ménopause seront là pendant 3 jours pour faire des conférences, discuter et vous éclairer cette question de la ménopause.

Quelques adresses en attendant :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s