Louise Vertigo, sa voix, fil conducteur de sa Voie

Un chemin vers le sens de soi

Je me souviens de ma rencontre avec Louise Vertigo. Je l’ai d’abord rencontrée par son disque « Elixir Haut » qui m’a touchée aussi bien par la qualité de la voix que par le contenu poétique des chansons. Il était évident que cette chanteuse n’était pas comme les autres. Très rapidement j’ai rencontré Louise qui m’a raconté son parcours et le travail qu’elle faisait autour de la voix liée à sa pratique de la méditation Zazen et des arts martiaux internes (Qigong). Et puis au fil du temps, je l’ai suivie : ses concerts si particuliers, ses émissions de radio auxquelles elle invite des personnes remarquables dans le champs de la spiritualité, de la musique et de la sagesse. Elle est devenue plus qu’une amie : un passeur d’énergie, une femme authentique qui cherche et trouve. Mais qui est-elle et d’où vient-elle ? Comment s’est construit son chemin ?

« Mon parcours est très lié à une forme de résilience et à une difficulté dans mon histoire : ma mère était malade. Ce fut un élément moteur, car il fallait que je m’échappe du milieu dans lequel j’étais. Car, étant fille unique, j’étais dans une forme de chaos. J’ai développé à ce moment un amour pour la littérature et pour les contes. Cette passion a fait que j’ai voulu devenir écrivain. J’ai commencé à écrire. Je suis arrivée à Paris à 17 ans. J’ai gagné ma vie toute seule, j’ai fait des petits jobs, j’ai passé mon bac par correspondance puis des études de lettres et j’écrivais toujours. Il se trouve que depuis que j’étais petite, je chantais. Mais étant timide, je ne pouvais pas imaginer devenir chanteuse. Sur les conseils d’un ami,  je prends un cours de chant lyrique. Dès que je sortais de ce cours, je me sentais bien. Il m’est alors devenu évident que c’était cette voie-là que j’allais entreprendre. C’était aussi une façon pour moi d’écrire : des chansons.

Louise Vertigo « Souviens-toi » par Fred Chapotat 

J’ai commencé par faire du rock parce que cela correspondait à ma révolte et à mon énergie et au fait d’être enfermée dans ma petite chambre de bonne à écrire mes nouvelles. J’avais beaucoup d’énergie et sur scène je faisais des bonds. J’ai intégré un groupe de rock, puis j’ai fondé mon propre groupe. Je l’ai appelé « Louise Vertigo et ses souteneurs » par provocation. J’avais une voix assez forcée. Mon modèle c’était Catherine Ringer. J’avais en vie d’être une femme forte. Pour quelqu’un de timide c’était une façon d’exister. Cela m’a pris 10 ans. J’ai fait la rencontre de Christophe Le Friant aka Mighty Bop, chris the french kiss  ou encore Bob Sinclar, c’était les débuts de la musique électro. Chris me donne des musiques qui sont des boucles où il n’y a pas de structure préétablie. Me voilà dans cet espace sans avoir à me soucier d’une structure couplet refrain pont où je peux chanter comme je veux, c’est une libération pour moi, je chante un titre « je n’ai pas le choix » qui a du succès sur Nova, etc. du coup cela me donne l’opportunité de faire mon premier disque LP « femme, fin de siècle » et j’apparais avec quelque chose de très neuf, de Trip Hop. Et là commence ma carrière avec plusieurs disques. »

De la chanson au Zen et au chant

Et voilà Louise lancée dans sa carrière de chanteuse ? Mais, non. Stop ! Elle voulait chanter mais ne s’accommodait pas du succès qui impliquait trop d’aliénation. Elle tenait à être juste, n’avait pas envie d’être une vedette. Et ne se sentait pas à l’aise avec cette notoriété ni avec la compétition liée au milieu de la chanson ainsi qu’avec les tournées. Elle avait déjà un enfant, et au moment de la naissance de son 2e enfant, elle découvre la méditation. Révolution dans sa vie. Elle fait le  stage « respirer sa vie »  avec Pierre Philippon, maître zen et repart chez elle avec le Zazen. Il disait aux participants : « Si vous faites cela tous les jours, votre vie va changer.» Effectivement, elle pratique toute seule, tous les jours et sa vie a complètement changé. Dans la continuité, du  Kinomichi (art martial issu du Aikido) qu’elle pratiquait depuis 1998, elle s’intéresse aux arts martiaux internes, au qigong.

Un an après elle rencontre la technique vocale créée par Marie-Jeanne Rodière à base de vibrations bouche fermée qui change complètement sa voix. Elle nous raconte : « Pendant cette carrière de chanteuse, j’ai pris des cours de chant lyrique. J’étais debout, je faisais des vocalises, mais le corps n’est pas tant engagé que cela. Je n’accédais pas à mes aigus facilement. Je n’avais pas beaucoup de résultats. Avec la technique de Marie-Jeanne Rodière, je découvre l’intériorité du corps et ma voix change, j’accède à mes aigus facilement. Et donc, je comprends que dans la posture du Zazen ainsi que dans les arts martiaux, l’alignement des cervicales le Chi circule. Je me rends compte alors que j’ai une qualité pour transmettre cela aux autres et je commence à créer ma pédagogie Voix et Souffle. La voix m’a mise sur le chemin de l’énergie. »  

La méthode Voix et Souffle

« Lorsque j’étais jeune et que je faisais des bonds en chantant, j’avais beaucoup d’énergie mais qui n’était pas canalisée.  Après 7 ans de pratique de Kinomichi avec Maitre Noro, j’ai acquis une conscience du Hara et des mouvements en spirales. Grâce aux vibrations bouche fermée, j’ai aussi découvert qu’on dispose d’une sorte de clavier interne qui s’étend des hyper graves jusqu’aux aigus. Tout cela peut être développé, car  en lien avec le souffle profond. Ce n’est pas le souffle de la vie quotidienne, mais le souffle profond abdominal qu’on connecte dans la méditation et les arts internes. 

Salle des textiles au Cnam avec Pierre Philippon, Olivier Basso et Alain Chameyrat 

C’est toute ma pédagogie : on place sa voix au niveau du Hara, au centre du corps et une fois qu’elle est bien placée, on peut naviguer librement. C’est une approche holistique. Mais, avant de chanter il s’agit de construire un axe pour développer l’enracinement. Ainsi, on a à la fois l’axe terre-ciel parce que les cervicales sont alignées et la connexion avec la terre parce que le bassin est basculé. 

Avec cette pratique, on a la possibilité de modifier sa structure corporelle, en dénouant les tensions et en travaillant les spirales. Notre instrument devient optimum pour faire ce qu’on veut avec sa voix. Les vibrations bouches ferméespermettent d’avoir des harmoniques dans la voix, des petites notes qui voltigent dans la note-mère. Sur une voix parlée, la voix est optimisée et sur la voix chantée aussi. 

En fait je suis partie de la méthode de Marie-Jeanne Rodière qui s’adressait aux chanteurs et je l’ai adapté pour un public plus large et pour la voix en général, c’est à dire aussi pour la prise de parole en public. Je l’ai enrichi de mon propre ressenti de l’énergie acquis par la pratique du Qigong et du kinomichi et j’ai développé mes formes. La transformation que cela m’a donné : j’ai constaté qu’un son diphonique se produisait spontanément sans que je le cherche .  Il y a un niveau où cela chante tout seul à l’endroit des chakras. C’est mystérieux et j’en suis là. 

L’enjeu est d’aider les personnes qui chantent à être un peu moins dans le jugement, car elles appréhendent certaines notes. Si on n’anticipe pas la note, si on est vide d’intention et juste présent à la note, on chante juste, car chanter c’est naturel. Avec mes connaissances je transmets cette transformation que j’ai vécue sur moi. En ce qui concerne la prise de parole en public, l’approche est la même, il s’agit de se rapprocher de soi en se connectant à son souffle profond, de se clarifier à l’aide de la méditation, d’enrichir son timbre avec les vibrations et d’engager le corps en mouvement à partir d’une posture ancrée et enracinée pour pouvoir être vraiment soi même et prendre plaisir à  communiquer »

Avec cette belle méthode fondée sur la respiration profonde, Louise Vertigo a des actions très riches : 

Formation Voix et Souffle à City Zen 

Elle accompagne des individus sur l’amélioration de la voix chantée et de la voix parlée avec des formations certifiantes (éligibles au CPF).Elle intervient comme un coach en leadership  au CNAM, évidemment en s’appuyant sur sa méthode. Car on ne peut plus être un leader comme hier, on doit être aligné et conscient, en faisant ce travail sur soi, en clarifiant encore et toujours, pour mieux communiquer avec autrui en ayant une action consciente Elle organise des soirées « Voix et Souffle »  où elle chante et invite le public à être dans un certain état pour recevoir le chant, tourner leur regard vers l’intérieur en méditant et de respirer avec elle. Elle participe à des stages de « Jeune et randonnée » avec la méditation et la conscience de la vie. Elle fait des disques qui sont nourris de sa démarche spirituelle en lien avec le zen et le taoïsme. Le dernier en date était « Elixir Haut » qui est tramé de références à la spiritualité tout en proposant des chansons très accessibles. Actuellement, elle est en train de préparer « chevaucher le vent » un disque écrit avec Didier Guegdes et  réalisé par Kid Loco qui est né pendant cette période de confinement. Louise anime aussi une émission de radio sur Aligre FM, qui s’appelle « Respiration ». Notre système actuel est fondé sur le commerce, du coup on entend toujours les mêmes auteurs parce que les maisons d’édition ont des budgets de promotion pour leurs auteurs ou musiciens qui vendent. Du coup, dans son émission elle invite des experts en arts internes qu’on n’entend moins souvent, des maitres zen, d’art martiaux inconnus ou plus âgés. Grâce à elle nous entendons des parcours souvent très riches, qui sont en même temps très accessibles. L’émission doit pouvoir être entendue par des candides. Et puis elle y apporte une programmation musicale très méditative amenée par des invités musiciens ou disquaires très inspirés. 

Des projets qui rayonnent

Vous l’avez compris, Louise Vertigo est plus qu’une artiste et une créatrice, elle suit son fil conducteur depuis sa toute jeunesse donc je suis certaine que vous percevez la cohérence. Cela s’appelle un destin !

Elle ne manque pas de projets. En particulier, souvenez-vous, tout a commencé pour elle par l’écriture. Donc, il est normal qu’elle ait un livre sur son expérience en préparation. Son exigence d’authenticité lui fait prendre son temps. Entre temps, elle expérimente son texte avec des moments de lecture et des étapes chantées. Il y a même eu une forme spectacle à la suite de l’intérêt de la metteure en scène Adeline Arias. Mais ce livre est encore en gestation. Il attend son heure.

Louise Vertigo par Orélie Grimaldi 

Son goût pour le partage des fruits de son parcours la fait lorgner du côté des conférences tissées avec les soirées « Voix et Souffle » et toujours offrir de nouveaux axes de transformation autour de la voie. 

Avec simplicité et innocence, elle redit sa passion et son projet pour « aider les autres à respirer et à découvrir leur dimension interne et  continuer à faire des rencontres avec des gens qui sont sur des chemins profonds de spiritualité et aller dans de beaux endroits de nature. Je devais aller en Himalaya cette année, mais ce rêve a été suspendu à cause de la pandémie. J’envisage aussi d’aller en Mongolie, car je sens un lien avec cette région. J’ai l’âme slave. C’est intuitif. J’ignore d’où ça vient. Je me suis ouverte dans mon émission à des rencontres avec des chamanes, et j’ai soif d’en connaitre un peu plus. Et, je danse, je chante, je fais du chi kong, je médite et je lis beaucoup. » 

La photo de couverture de Louise Vertigo est de Olivia Frysowski 

https://www.louisevertigo.com

Jeune et randonnée avec Louise Vertigo Voix & Souffle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s