« Le mentaliste qui a changé ma vie » par Stéphane Malochet

De l’ouverture du chemin à la réalisation de son destin

Le mentalisme, quelle aventure ! Quel fantasme ! On redoute d’être deviné et on le désire tellement en même temps ! Quelle fascination pour ces personnes qui ont accès à notre intimité parfois ignorée de nous-même et savent trouver nos leviers de changement. Le mentalisme fait allusion à un métier du spectacle de magie, expression du paranormal et de l’illusion. A l’origine, il s’agit d’une tromperie, d’un tour de passe passe et de divination. Sauf que cette faculté peut reposer une véritable capacité à percevoir autrui à un niveau totalement inconscient. Or, ce pouvoir, nous en trouvons des aspects chez certains psychothérapeutes, chez des coach et même chez un amoureux qui semble tout deviner de nous. Dans notre occident moderne, les chamanes et les sorciers ne courent pas les rues, mais sans aucun doute cela fait partie de leurs attributs. Le mot « mentaliste » est à présent entré dans un langage populaire jusqu’à même parvenir à une série télévisée qui a eu son petit succès et a contribué à une ouverture d’esprit chez les téléspectateurs. Toute personne qui fait preuve de bon sens, d’observation, d’empathie ou d’intuition a vite fait de récolter cette étiquette. Sans entrer dans une exploration profonde et savante de ce que serait le mentalisme, ouvrons quelques pistes de réflexion. Tout d’abord précisons que ce mot est à l’origine anglais : « mentalist », mais il a vite trouvé son sens en français et il est devenu courant parce que compréhensible. Il fait référence à des accès au mental et en particulier à l’inconscient. C’est pourquoi l’hypnose y a trouvé rapidement l’expression de sa pratique. Le professeur Milton Erickson, médecin psychiatre et hypnothérapeute très connu et Beautiful businesswoman meditating at workplace, ignoring work afondateur  d’un courant très spécifique de l’utilisation de l’hypnose dans la guérison ou la communication subtile. Il a apporté en particulier une nouvelle conception de l’inconscient et des états de transe permettant de d’être en contact avec les messages subliminaux non verbaux des personnes et de capter ainsi leurs pensées ou leurs ressorts intimes. C’est ainsi qu’on a pu le qualifier de mentaliste ce que lui-même a toujours défini comme le résultat d’un sens aigu de l’observation.

Dans un autre domaine, nous pourrions évoquer les cures psychanalytiques ou le psychanalyste est dans un état de résonance mentale avec son patient, un accord entre inconscients ce qui permet un certain nombre de vraies résolutions au cours du travail. Alors, le mentalisme, au-delà du cirque des spectacles est un réel potentiel de la psyché humaine, d’autant plus lorsqu’il est accompagné comme dans ce livre par un accompagnement à la transformation.

Ce livre de Stéphane Malochet, nous conduit dans une forme romanesque à explorer cette notion de mentalismeet aboutit à une sorte de méthode de « développement personnel ».

Ce roman qui retrace une sorte d’initiation et une libération

L’approche du roman est un excellent  moyen de cheminer vers soi, sa conscience et son propre pouvoir. C’est un ouvrage que je recommande au plus grand nombre car au fil Businessman using hand drawn social network interfacedes aventures de Lucie, l’héroïne et de ses rencontres avec le mentaliste, Maxence, on peut s’appliquer à soi-même les « leçons », les guidances et les leviers de compréhension de ses blocages et moyens simples de s’en libérer.

Tout commence par un spectacle animé par un mentaliste qui propose à Lucie, timide, introvertie de monter sur scène afin de participer à un « tour ».  Elle y prend un étrange plaisir.  L’expérience déclenche chez la jeune femme l’envie de revoir le mentaliste. Les rencontres vont s’échelonner avec à chaque fois un voile qui va se lever sur un aspect du comportement de Lucie, une méthode pour se libérer des blocages et une ouverture de compréhension de la psychologie humaine. Au fil d’exemples ludiques comme les initiations de SkyWalker par Ioda dans StarWars ou de Néo dans Matrix ou encore une retraite de méditation de Pleine Conscience l’héroïne progresse, s’applique à elle-même ce qu’elle saisit des exemples qu’elle fait siens. Se greffent à cela des attitudes de relation avec soi-même, la nature, la famille et les collègues de travail.

A la fin du livre, un carnet récapitulatif  des « secrets du mentaliste » qui sont autant d’étapes de transformations de soi.

A lire et à faire circuler.

Stéphane Malochet, un coach multifacettes

Je connais Stéphane Malochet depuis longtemps et je l’ai suivi dans ses recherches énergétiques, artistiques et psychologiques. J’ai toujours été fascinée par son art de la synthèse et la puissance magnétique qui se dégageait de l’homme tranquille qu’il est.

Qui est-il ? Son expression principale actuellement est le coaching et la formation enStéphane Malochet entreprise. Il s’occupe de tous les acteurs des sociétés, mais essentiellement du leadership des managers et des dirigeants. Cette demande cruciale depuis deux décennies se déplace aujourd’hui sur le middle management et ce, d’autant plus avec le développement du digital qui a fait évoluer les relations professionnelles créant un autre type de problématiques.

Stéphane Malochet explique « les hiérarchies sont plus plates, plus horizontales et en râteau sur le plan hiérarchique. De ce fait il y a moins de problèmes hiérarchiques à gérer que de difficultés transverses. En 2012, j’ai sorti un livre chez Eyroles qui s’appelait « Et si j’apprivoisais mon chef ? » Aujourd’hui, il est toujours nécessaire d’apprivoiser son chef, mais les middle managers ont besoin d’apprivoiser leurs pairs. Ils ont besoin de mieux communiquer avec des personnes avec lesquelles ils n’ont pas de lien hiérarchique. Ils doivent récupérer et transférer de l’information, faire passer des messages complexes dans l’univers du digital, à des personnes sur lesquelles ils Industry and mechanism conceptn’ont pas de supériorité hiérarchique. Donc ils doivent développer de nouvelles compétences. Ils doivent développer leur attention à l’autre, développer leur intention de convaincre.  Dans ma démarche de coach, j’ai utilisé un certain nombre de techniques liées au coaching mais également le fruit des Arts Martiaux énergétiques, grâce à ce que j’ai reçu de Jean Marc Ortega qui fut mon maitre d’Arts Martiaux pendant de nombreuses années. J’ai compris que l’attention à l’autre dans une situation de combat est capitale mais que l’intention est essentielle. Ce qui signifie que lorsqu’on a l’intention de faire un mouvement, elle doit être ferme, car lorsque l’intention est vague, le mouvement est vague. Il se trouve que dans le monde de l’entreprise, il y a des similitudes très fortes. Si quelqu’un a une intention managériale vague, tout le monde le sent autour de lui, et sa puissance professionnelle s’en trouve diminuée. Cette notion d’intention n’est pas évidente pour les jeunes leaders car ils considèrent que leur légitimité réside dans l’expertise métier. Ils pensent que cela leur suffit. Et parfois ils ne prêtent pas attention aux autres et ils dérapent. Et ne travaillent pas suffisamment leur intention de communiquer, de convaincre, d’enthousiasmer, de créer une ambiance de travail agréable. L’intention ne s’apprend pas dans les livres, c’est un des rôles du coach que de transmettre cela. »
A la lumière de ce roman «Le mentaliste qui a changé ma vie »   et en écoutant Stéphane Malochet on se surprend à s’interroger sur la personnalité d’un auteur et d’un coach qui semble avoir assimilé tant de choses, d’autant plus qu’il a tant de cordes à son arc qu’on ne peut que se demander s’il a un secret et quel est-il ?
A propos de lui-même, il dit «  J’aime travailler sur plusieurs fronts en même temps. On pourrait considérer que c’est une dispersion. Ceci est au contraire ma force. Mon activité principale est le coaching, la formation, l’hypnose Ericksonnienne et par ailleurs j’ai été plasticien, musicien, je fais aussi des spectacles de mentalisme pour les entreprises. J’aime toucher à différents univers. Chacun renvoie à l’autre et cela m’équilibre ».

Il raconte de lui-même « J’ai fait des arts martiaux à l’adolescence pour gérer une violence que je supposais à l’extérieur mais qui était probablement en moi. Je l’envisageais comme une technique de protection. Le bénéfice a été de lutter contre l’agresseur qui est en moi. Ils ont été une construction d’équilibre et de force intérieure. Ce que proposent les arts 31danse energetique 1martiaux dans la capacité à travailler la posture, la relation à l’autre.
Pour paraphraser Pierre Bourdieu je dirais que la communication est un sport de combat dans le sens où il faut engager la communication avec une certaine mesure afin de ne pas être en conflit armé. Sinon la communication devient conflictuelle et si on l’engage trop peu on est dans l’évitement. C’est cette voie du milieu qui est la bonne Voie, ce curseur mis au bon endroit qui va permettre d’avoir la bonne technique de communication pour obtenir ce qu’on doit obtenir sans éviter et sans contraindre 
».

Le mentaliste qui a changé ma vie 

http://www.stephanemalochet.com

Acheter le livre. : https://amzn.to/2Nurzk2  

Prix : Format numérique  4,99€ – Format Broché 14,90€

mockup03 - copie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s