100BON, les parfums qui prennent soin de vous

La parfumerie naturelle, 100BON, le bien-être qui sent bon

La cosmétique a fait sa green révolution depuis plusieurs années. Cela a pris du temps car c’était toute la chaine de création-production qui devait évoluer : ingrédients, fabrication, conservation, conditionnement, etc. Cela a changé sur plusieurs décennies mais les esprits et la volonté des consommateurs ont imposé cette nouvelle culture. A présent, sans aucun doute, il y a dans la cosmétique bio, des produits de qualité, efficaces et agréables. Les attitudes ont changé. 

En ce qui concerne la parfumerie c’est différent. L’antériorité du green est à la fois plus ancienne et très récente. Les huiles essentielles bio existent depuis très longtemps, mais la parfumerie s’est orientée vers les matières premières synthétiques depuis quelques décennies car d’une part, il était plus facile d’avoir certains ingrédients aux arômes très intéressants s’ils étaient synthétiques et d’autre part, tous ces boosters, stabilisateurs, exhausteurs ou conservateurs sont essentiellement artificiels.  Donc, le chemin vers la naturalité fut très complexe voire difficile. De surcroit inscrire sa démarche dans la parfumerie naturelle est très compliqué si on n’a pas un vrai concept qui tienne la route. Tout cela c’est le pari réussi de 100BON.

100Bon fut créé par Christophe Bombana

A un certain moment de sa vie professionnelle l’impulsion de changer d’orientation s’est imposée avec force et évidence. L’envie impérieuse de retrouver du sens, de se reconnecter était son moteur. Il en raconte le détail plus loin dans cet article, mais il précise qu’il lui fallait aller à l’essentiel : Son intuition limpide tournait autour du parfum dont il connaissait déjà bien la culture. Mais il voulait autre chose : le parfum plutôt que les flacons, la communauté plutôt que le marketing, le zéro déchet plutôt que la surconsommation. Fasciné par le naturel et le pouvoir olfactif des compositions d’huiles essentielles sur l’esprit, il crée 100BON. Tout d’abord autour de parfums artistiques mais naturels, puis progressivement avec tout l’univers que nous connaissons aujourd’hui. 100BON est une maison de parfum différente. Il explique qu’une société c’est comme un être humain. Les réactions, les élans, les peurs sont les mêmes. Le principe est de connaître sa différence mais on a souvent la tentation de vouloir se fondre dans la masse, parce qu’on a peur ou qu’on privilégie les étapes progressives. 

Il savait d’emblée qu’il voulait une parfumerie universelle mais orientée vers le bien-être avec de vrais bienfaits. 100BON était différent mais ne voulait pas encore le dire, et tentait en même temps de plaire à tout le monde. Au début 100BON s’est affirmé comme parfumeur. C’était une erreur. Mais c’est comme ça ! Chassez le naturel, il reviendra toujours au galop. Il aurait fallu  s’imposer tout de suite mais ils avaient peur, pensant c’était bien de se fondre dans la masse. Très vite, ils se sont aperçus qu’ils étaient très différents. Christophe Bombana, soutenu par Patty Canac qui s’investissait de plus en plus dans la société, passa à la vitesse supérieure et aligna toute la stratégie. Il raconte : « Les instituts comprennent ce qu’on leur explique. Lorsqu’on parle de la rose, qu’on montre les bienfaits de la rose, ils sont intéressés par cela mais c’est un travail de longue haleine. Notre parfumerie 100BON est quotidienne comme une hygiène mentale qui vous reconnecte à vous-même. La parfumerie avec pétrochimie, c’est de la représentation. Deux personnes sur trois ont envie de notre parfumerie plus intimiste. Ils ont envie de respirer plutôt que de sentir. Il y a également des pharmaciens qui sont passionnés d’huiles essentielles, de botanique et de naturel. Et ces gens là ont envie de vendre des parfums de bien-être. Nous ne pouvons que constater que le processus est en route. Et c’est de cela dont nous avons envie »

Une écologie parfumée exigeante

Le public est habitué aux parfums classiques qu’on dit « artistiques ». C’est une éducation et un conditionnement des sens. Mais cela signifie que ces parfums qui contiennent beaucoup de pétrochimie sont la base de ce que nous sommes habitués à sentir. Ceci est comparable au maquillage. Les gens sont habitués à voir autour d’eux les personnes maquillées et sont déstabilisés si vous n’avez pas de maquillage. Christophe Bombana dit «  Dans des soirées où tous les gens sont pomponnés, nous on vient en jean et sans maquillage. On est différents, nous on n’est pas maquillés. On sent la nature ». Le parfum classique est intrusif, très cher et ne fait pas partie du quotidien, il symbolise quelque chose d’exceptionnel. Christophe a eu envie d’une parfumerie plus quotidienne, plus essentielle. Il voulait une parfumerie rechargeable, parce que ce qui fait la valeur du parfum ce sont les ingrédients qu’on y met et on passe trop de temps sur le flacon, sur le concept marketing. Il a voulu quelque chose de plus populaire dans le bon sens du terme et qui permettrait d’avoir un prix accessible si on accepte de garder la bouteille. Il a tenu à y mettre quelque chose à base d’huiles essentielles et de naturalité. Et l’idée était de commencer à faire ça avec une parfumerie 100% naturelle, 100% rechargeable et donc accessible et la mettre dans les instituts, les parapharmacies, herboristeries, les endroits naturels. 

Des produits comme une histoire qui se raconte

Quand on dit : « qu’est-ce que 100BON ? » Ce sont des fragrances qui font du bien à l’esprit et au corps, qui font du bien à la nature et à la société. Ca fait du bien à l’esprit  parce que c’est l’aromachologie, au corps parce que ce n’est pas de la pétrochimie, à la nature parce qu’on la protège en recyclant les produits et à la société parce qu’on est dans la slow consommation où on s’intéresse à l’essentiel et plus au marketing. 

L’aromachologie est le cœur du réacteur. C’est elle qui va donner naissance à cette nouvelle parfumerie du quotidien. Par exemple, la synergie « Moment présent » peut être une routine du matin pour vous ancrer. Pour respirer un parfum vous pouvez avoir plusieurs modes : le parfum lui-même ou une brume pour la maison, ou une bougie.  Lorsque vous rentrez chez vous après une journée de travail vous prenez la synergie « lâchez-prise » qui va vous permettre de vous reconnecter à vous-même. Et puis vous avez la synergie « doux rêves » qui peut être la routine du soir pour entrer dans un pré-sommeil. Il y a une Cologne, ma préférée qui s’appelle « myrrhe et encens » qui est méditative et que j’utilise comme Cologne généreuse que je mets sur mes vêtements et sur moi. 

Mais, chez 100BON, il y a également les trois parfums pour la maison, qui agissent sur l’esprit de l’espace. Et puis il y a les savons et des brumes. Plus on va vers l’extérieur, moins c’est aromachologique mais c’est toujours bien-être. Cette parfumerie enlève les mauvaises odeurs, les émotions pesantes, la mauvaise vie mais vous trouvez également les bonnes émotions, la représentativité Intérieur/extérieur.

Dans la démarche de diffusion, il s’agissait de convaincre les gens sur la parfumerie de bien-être et les instituts de beauté avec de vrais rituels où le protocole 100BON commence en cabine avant les soins par une étape de 3 ou 5 mn avec de la respiration, de la cohérence cardiaque et de la visualisation. Cela été fait et mis en place. 

So Cocoon refeel station

Par ailleurs, ce sont les esthéticiennes qui ont demandé les bouteilles de parfums-recharges car les clients reviennent. Cela permet de ne pas acheter tous les flacons. Comme la demande a été faite par un institut lyonnais juste à côté de la société, 100BON a mis à disposition des flacons recharges avec des pochons en tissu en proposant aux clients de revenir recharger leur flacon. Et cela a très bien marché car la « station recharge » c’est vraiment la demande. Donc, non seulement, les esthéticiennes font de l’aromachologie en cabine mais en plus elles ont la « station recharge ». Donc, elles ont des bouteilles avec des verseurs, des étiquettes explicatives avec tous les bienfaits. Et ça c’est grâce à l’écoute de la demande. 

Notez que chez 100BON dans un parfum, il y a 150 Ml de kilo de parfum alors que sur le marché en général c’est 125 Ml. Il faut se rendre à l’évidence, c’est une parfumerie plus généreuse car il faut se reparfumer, mais il y a beaucoup plus de parfum et de matière première tout en étant trois fois moins cher que dans le sélectif

Une co-création parfumée

Pour créer cette œuvre qu’est 100BON, il fallait des parfumeurs car Christophe Bombana ne l’est pas. L’équipe s’est construite de façon très cohérente comme le reste. Lorsqu’un projet est juste, il grandit avec justesse nourrissant l’âme autant que  le plan matériel. 

Patty Canac

Tout d’abord il y eu la rencontre avec Patty Canac, qui est olfactothérapeute et aromachologue et spécialiste des ingrédients en parfumerie. Elle est à la croisée des chemins entre la création de parfums et leur évaluation énergétique et thérapeutique. C’est une experte incontestée en ce domaine. Lorsque Christophe Bombana crée 100BON, Patty lui écrit et explique qu’elle est professeure à l’Isipca, qu’elle est aromachologue et lui propose de faire des parfums avec des huiles essentielles. Elle le fait rentrer dans le monde de l’aromachologie et du bien-être avec des choses qui ne datent pas d’aujourd’hui parce que « perfumare » c’est 3000 ans AVJC c’est « à travers la fumée » pour produire une reconnexion de soi et à l’essentiel à travers le parfum. Ce fut l’évidence, et tout s’est mis en place pour une collaboration solide qui a donné ce concept global. 

Par ailleurs, 100BON a également travaillé avec un collectif de 5 jeunes parfumeurs de chez Robertet qui ont l’habitude de travailler la parfumerie naturelle. Ils créent certains parfums mais c’est Patty Canac qui en fait l’évaluation ensuite. Elle apprécie la qualité en fonction de ce qu’on a mis dedans, fait une détermination de la fragrance et mais également  de la proportion d’huiles essentielles afin de savoir s’il y a vraiment une action sur le bien-être. Elle met sa touche partout et crée certains produits.

De plus en plus de grands parfumeurs classiques sont très intéressés par la parfumerie de bien-être et viennent solliciter 100BON. Le parfum ajoute l’émotion lorsqu’on a enlevé les mauvaises odeurs, les mauvaises vibrations et qu’on est « propres » !

Christophe Bombana, une voie semée de choix 

Christophe Bombana

Ce qui caractérise Christophe Bombana, lorsqu’on le rencontre, c’est tout d’abord cet élan d’enthousiasme qui émane de lui comme une vague puissante puis le courant subtil de l’intuition dont on perçoit très vite que c’est son guide. Deux facettes complémentaires qui expliquent sa vie et ses choix. Il travaillait dans l’industrie de la beauté chez l’Oréal comme directeur de Gemey Maybelline. puis directeur général. Il a relancé la marque Bourgeois. De là, il est devenu directeur international des parfums Hermès. Il raconte : « J’ai toujours été passionné de société et de politique dans le sens originel du terme. Un jour je lis un article qui expliquait que nous n’étions pas dans une crise de changement de monde. Après le primaire : l’agriculture, le secondaire : l’industriel, nous entrions actuellement dans l’ère du sens. Ce qui n’a pas de sens n’aura plus de valeur ni sociétal ni économique. Ce que nous vivons aujourd’hui. Et moi, j’étais toujours dans les avions, jamais chez moi. Ma famille était à Lyon, je n’étais que peu disponible. On ne peut attendre de l’autre le changement. C’est à soi-même de changer de vie. Donc de revenir à des choses plus essentielles, revoir ses amis, sa famille. J’ai décidé de revenir à l’essentiel. Dans le mot essentiel il y a le mot sens. Je connaissais l’univers de la parfumerie et en particulier Robertet. Cela faisait quelques temps qu’ils travaillaient sur la parfumerie naturelle et ils étaient arrivés à quelque chose de satisfaisant. A cette époque-là, je faisais la réflexion que cela ne sentait pas pareil et on me répondait que c’était intéressant parce que c’est la vraie nature et qu’on y trouvait d’autres facettes. A partir de cette rencontre, j’avais envie de changer de vie et de faire autre chose. C’est ainsi que j’ai tout arrêté, je suis rentré à Lyon, chez moi et j’ai créé 100BON. Pour me connaître dans mes multiples facettes, regardez 100BON et vous comprendrez. 

J’aime ma famille, mes amis, j’ai besoin de les voir, d’être avec eux. J’ai besoin de me ressourcer dans la nature (en corse par exemple). Lorsqu’on me demande si je médite, je dis non, car je ne parviens pas à méditer. Je médite en marchant. Et pui,s je viens d’une famille assez simple où essayer de bien se tenir ou de respecter veut dire quelque chose, d’être solidaire. Ca c’est aussi mon moteur : une France plus solidaire, plus travailleuse qui se contente de vrais moments heureux. J’adore lire. Les petits bonheurs du quotidien sont un vrai moteur pour moi. Dans mes ressources il y a quand même un côté militant. Je trouve que le marketing a été beaucoup trop loin. On a mis trop d’argent dans les spots de pub, dans les égéries. Cela montre une vision de la société qui ne me plait plus beaucoup. C’est pourquoi, j’aime les instituts de beauté, parce que c’est surtout un service de proximité. L’esthéticienne c’est celle qui connaît tout dans le quartier, qui existe dans le quartier. Je crois qu’une société, c’est un ensemble de quartiers, un ensemble de gens, une communauté c’est comme cela que je vois le monde. J’ai envie de montrer qu’une autre parfumerie existe dans une nouvelle société, avec plus de proximité. Ca, ça me motive terriblement. » 

100BON : https://www.100bon.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s