Iyashi Dome, un bien-être holistique très caliente !

Genèse du Iyashi Dôme : Une légitimité évidente

L’infrathérapie attire de nombreux fabricants de technologie de bien-être. Et pourtant malgré les noms ronflants et une apparente similarité, tout ne se vaut pas. Loin de là ! J’en ai fait personnellement l’expérience. J’écris cet article avec d’autant plus de conviction que j’étais fermement opposée à cette méthode dont j’ai pu apprécier les limites. Il n’est pas question d’entrer dans une polémique car il appartient à chacun d’enquêter et de se faire sa propre opinion. Mais je vais expliquer au cours de cet article les limites que j’ai pu observer au fil de mes expériences.

Tout d’abord, dans la mesure où Iyashi Dôme plonge ses racines dans la culture japonaise, j’ai choisi d’aller chercher les coutumes ancestrales de pratiques de bien-être ou de santé par la chaleur. Tout d’abord précisons que dans les rituels de bains la température est toujours élevée. L’intégration de la chaleur est un des pivots d’équilibre énergétique. Depuis des siècles cette habitude est intégrée chez les japonais. Il existe des cures séculaires traditionnelles de detox appelées « Suna Ryoho» que l’on trouve Suna Ryohoprincipalement dans la région d’Ibusuki au sud du Japon. Depuis plus de 300 ans, les Japonais ont coutume de s’enterrer dans le sable de certaines zones de sources d’eau chaude. Cette forme de cure permet au corps d’éliminer par sudation les toxines accumulées et de se purifier. Dans ces lieux très spécifiques, la chaleur est diffusée par la terre et le soleil et chauffe un sable aux propriétés particulières.

C’est cette coutume qui a inspiré Shogoro Uemura, fondateur de Iyashi Dôme, d’origine japonaise et très attaché à la tradition. Il a transposé ce principe dans la technologie moderne des infrarouges longs. Il a étudié, rencontré les meilleurs experts afin proposer des soins qui pouvaient s’adapter aux occidentaux qui n’avaient pas cette culture, mis au point un appareil gérable par les professionnels non médicaux et diffusable dans les Spas, thalassos et centres de bien-être en général.

La naissance du « sauna japonais », le Dôme d’infrathérapie

En 2004, Shogoro Uemura est spécialiste du diagnostic environnemental. Lors d’un voyage au Japon avec son père pour rendre visite à sa famille, ce dernier le met en contact avec un groupe de chercheurs qui étudient le principe de la régénération cellulaire suite aux méfaits de la radioactivité, mais également ceux d’un environnement pollué et stressant, encrassant nos cellules et notre système métabolique. appareils01L’idée fait son chemin en Shogoro Uemura et il décide d’adapter la technologie existante en y intégrant des éléments nouveaux afin d’en faire ce que le Iyashi Dôme deviendra au fil des années.  C’est ainsi que la société Iyashi Dôme est née en novembre 2004, afin de proposer à tous l’accès à des soins bénéfiques pour le corps et l’esprit. Elle  a, de surcroit, généré l’appellation du « sauna japonais » dès 2005. Depuis, Shogoro Uemura fait évoluer l’appareil, la technique et tout l’environnement du soin afin d’offrir un rituel complet à ses clients, tout en sécurisant les utilisateurs et les praticiens et en apportant la notion de service-cérémonial à la japonaise.

Une technologie précise et certifiée

Lorsqu’on crée un équipement de haute technologie, il ne suffit pas de garantir ses allégations, encore faut-il les faire évaluer et reconnaître par une entité incontestable. C’est ce que Shogoro a mis en place systématiquement à la manière d’un créateur de produits cosmétiques. A chaque étape de la fabrication ou à chaque ajout, des études sont faites par des entités reconnues afin d’être en mesure de prouver les affirmations. catalyseur-pip  Iyashi Dôme, au-delà des bienfaits des soins préconisés, tient à la sécurité en allant plus loin que les normes en vigueur et à assurer des résultats optimaux en menant des études mesurées avec publications médicales. A cela s’ajoute une autre technologie brevetée, le catalyseur, reconnue comme innovation par l’INPI en 2018.

Les infrarouges longs

Ces infrarouges sont également nommés infrarouges lointains et se définissent comme un type particulier de lumière que nous sentons mais ne pouvons voir. Ils font partie du spectre électromagnétique invisible mais actif et que nous percevons sous forme de chaleur. Ils sont reconnus comme une source vitale au développement des végétaux et de toute matière organique. Il a été démontré que cette chaleur peut se transmettre par une forme invisible de la lumière et donc ni par convection (déplacement d’air chaud) ni par conduction (propagation dans un solide). En somme l’infrarouge chauffe la matière et très peu l’air. L’infrarouge long est donc une onde qui se mesure en micromètre (ou nanomètre) et contrairement aux idées reçues pas en température. Et c’est sur ce principe et cette technologie maitrisée que repose le Iyashi Dôme. Ainsi, le client est allongé dans le Dôme, la tête à l’extérieur et le couvercle fermé. L’onde est alors programmée et adaptée en fonction de vos besoins. Le soin dure 30 minutes qui se divisent en plusieurs étapes : 1ere partie, une relaxation et un bien-être qui s’apparente à un bon bain de soleil agréable et bienfaisant (sans les UV !). 2eme partie, la sudation se produit analogue à celle que l’on peut expérimenter après une activité sportive intense. L’expérience est différente de celle du sauna traditionnel où la sudation est provoquée par thermorégulation et atteint des températures d’environ 90°C. Pour rappel, l’infrarouge long est donc une onde qui se mesure en micromètre (ou nanomètre) et contrairement aux idées reçues pas en température.

Detox : transpiration, détoxination

La detox est une des voies du bien-être particulièrement recherchée actuellement. Les toxines issues du stress, de la malbouffe, de la sédentarité ou des activités physiques ont un gros impact sur notre santé, notre bien-être, notre forme, notre vieillissement, etc. Or, tout cela peut être corrigé par une meilleure organisation de vie, par des compléments alimentaires adaptés et par la transpiration. Mais pas n’importe quelle transpiration. Iyashi dôme 1 - copieCelle produite par le Iyashi Dôme déclenche une véritable detox. Par l’intermédiaire des glandes sébacées et apocrines, nous produisons une transpiration générée par la décomposition des graisses dont cholestérol, acides graisseux, graisse des tissus sous-cutanés, mais aussi acides lactiques, oxygène actif, toxines et métaux lourds emmagasinés par le corps (aluminium, zinc, baryum, cuivre, fer, titane, nickel, mercure, plomb…) ou encore de la dioxine (nom générique d’une famille de composants chloro-organiques oxygénés extrêmement toxiques, dont la principale source est l’incinération des déchets). Le Iyashi Dôme détoxifie l’organisme en profondeur en permettant l’élimination des métaux lourds toxiques, tels le Stronium, le Baryum, le Nickel, le Plomb, le Molybdène, le Tellure, le Chrome, le Cobalt, l’Arsenic, le Cadmium, le cuivre et l’Aluminium, avec une efficacité toute particulière sur ce dernier. La régénération cellulaire découle de cette super élimination.

Applications : Minceur, anti-âge et sport

Il est évident qu’avec une approche aussi pointue et une technologie aussi précise et ciblée on pourrait attendre des bienfaits notables. Toutes les allégations prônées par Iyashi Dôme sont attestées par des études cliniques et publiées en revues médicales. Ainsi, il est prouvé qu’à chaque séance jusqu’à 600 kilocalories sont éliminées et avec un bon programme, la minceur est au rendez-vous. De la même manière les sportifs utilisent beaucoup cet appareil en préparation sportive pour stimuler la circulation, avoir une meilleure élasticité musculaire, prévenir et soulager les douleurs et blocages. En récupération après l’effort, c’est souverain. On constate que la vitalité et la disponibilité musculaire et énergétique sont exceptionnelles.  Concernant l’anti-âge où les attentes sont à la fois objectives et subjectives. L’infrathérapie Iyashi Dôme agit directement sur la jeunesse de la peau. Les études ont montré des résultats sur le visage et le corps. Grâce à la régénération cellulaire relancée, les rides sont atténuées, la peau est plus lisse, plus ferme et plus hydratée, le teint est plus lumineux et homogène. Quelques chiffres des études fondés sur des mesures: Rides visage -10%, hydratation visage + 47%, élasticité de la peau + 15%, épaisseur du derme + 39%.

Un rituel totalement multisensoriel holistique

Il est clair que moi, comme beaucoup de clients dans les spas, je préfère les approches stimulant tous les sens et traitant à la fois le corps et l’esprit. Ainsi, j’ai pu expérimenter que Iyashi Dôme, propose une grande expérience respiratoire à travers l’olfaction. Un 20180418_150155diffuseur d’air enrichi en oxygène associé à des huiles essentielles certifiées bio. Le composé d’huiles essentielles est créé par le nez français et internationalement reconnu Jean-Charles Sommerard exclusivement pour Iyashi Dôme. Le tout est fabriqué, assemblé et embouteillé par la maison française de parfum Sevessence.  Par ailleurs l’hydratation se fait par des hydrolats d’huiles essentielles bio créés par la même maison française Sevessence afin que les utilisateurs du Iyashi Dôme puissent prolonger chez eux leur cure et ainsi réhydrater leurs cellules efficacement. Autre sens : le toucher : C’est la société RKF, une grande maison Vosgienne spécialiste du linge de haute qualité. Tous les rituels de soins sont aussi accompagnés d’une gamme de serviettes Oshiboris réalisées en France. Délicatement humidifiées et parfumées au thé blanc, à proposer lors d’une séance, avant et/ou après le soin. Et cela n’est pas terminé : la vue et l’ouïe : pour que l’expérience soit complète, vous pourrez bénéficier  d’une ampoule connectée alliant un programme de Led’s associé à un son développé spécifiquement pour la séance de 30minutes utilisant des fréquences spécifiques en fonction des rythmes qui font varier l’état durant le soin. Ceci a été mis au point avec les sociétés Set&See et Awox, toutes deux françaises. Bravo !

20180418_143611

20170629_103323_020

Shogoro Uemura

Lorsqu’on souhaite présenter le parcours de Shogoro Uemura, il n’y a pas autant à dire que pour d’autres professionnels. Pourquoi ? C’est étrange car lorsqu’on le rencontre on est touché par sa passion, son engagement et sa cohérence avec le Iyashi Dôme. Cela m’intéresse toujours de percevoir ces méandres et expériences qui conduisent quelqu’un à arriver à l’accomplissement de son œuvre. Les story telling sont toujours passionnantes et enseignantes. Alors ? C’est tout simple : C’est que tout va de soi sans Shogoro-Uemura-fondateur-Iyashi-Dômedétour depuis le début. Né dans une famille japonaise et inspiré par les valeurs et la vie de son père, maître et enseignant d’arts martiaux japonais internes et externes, thérapeute et chercheur, Shogoro a fait son chemin jusqu’à la rencontre au Japon avec des experts de l’infrathérapie. Alors, la voie s’ouvre naturellement comme une évidence : il développera le Iyashi Dôme. Ce qu’il fait depuis, sans détour, avec persévérance, avec le respect de la tradition et la rigueur impeccable du service au client. Il affirme lui-même ce à quoi il tient : L’honneur, la confiance, le respect et la bienveillance.

Test expérience

Je précise tout d’abord que je n’ai aucune critique à faire des saunas japonais. La technologie est impeccable. Mais l’utilisation sur site implique quelques précautions et attitudes fondamentales si on veut que l’expérience soit positive pour le client. Cela me conduit vraiment à mettre en relief l’importance de la formation du personnel et du service humain.wellnessfrau0504a

Mes alertes :

  • Tout d’abord il y a environ 15 ans, on ne connaissait pas du tout le Iyashi-Dôme mais j’étais très intéressée à la detox. Je fréquentais un centre de soins holistiques et presque médical dans un quartier chic de Paris. Un jour les réceptionnistes me proposent de faire un essai dans cette technologie exceptionnelle venue d’Asie et permettait de transpirer très en profondeur et d’éliminer les métaux lourds. Le discours était convainquant pour moi. Je connaissais très bien le principe. Hélas, elles m’ont installée puis abandonnée dans mon dôme et dans une pièce très éloignée de la réception. J’ai fait une crise de claustrophobie. J’ai appelé, crié, hurlé sans être entendue. J’ai fini par sortir, m’habiller et sortir du lieu sans y revenir jamais, traumatisée par mon expérience. Dommage le Iyashi Dôme n’était pas en cause mais uniquement le manque de professionnalisme du personnel. Cela vaut le coup de sensibiliser les réceptionnistes ou opératrices à cet aspect du soin. Cette expérience ne peut plus arriver car Iyashi Dôme a depuis intégré un système d’alerte très simple qui relie directement l’appareil à la réception.
  • Des années plus tard, j’étais directrice de Spa et on m’avait imposé d’avoir un Dôme d’une marque différente de Iyashi Dôme. Il a fallu former le personnel. Hélas, cela a été fait à toute vitesse, très théorique, sans adaptation et surtout sans aucune démonstration concrète. Le personnel a été incapable d’utiliser l’appareil avec des clients. J’ai tout remis à plat et j’ai formé moi-même mon personnel alors que je n’en savais pas plus qu’eux.

Comme vous le constatez, si vous souhaitez acquérir pour votre centre un appareil de ce type, soignez la formation et prenez soin de vos clients. Quelle que soit la plus haute technologie si l’humain ne prend pas le relai en dehors de toute compulsion commerciale ou financière, ne faites pas ce métier. Vous n’êtes pas à votre place. 

Enfin une vraie séance !

Malgré mes expériences négatives, j’étais très intéressée par la technologie Iyashi Dôme, donc j’ai souhaité faire une vraie séance mais en prévenant le praticien de mes réticences. Bien m’en a pris. On m’a proposé de faire des séances à une intensité douce et par contre d’en allonger le temps. J’étais dubitative car je pensais que moins chaud serait moins efficace sur la transpiration. Effectivement j’ai mis 3 séances à éliminer vraiment, mais dans un état de relaxation profonde. Je rentrais chez moi ensuite dans un état de sérénité qui persistait jusqu’au lendemain comme si toutes mes cellules étaient en état d’harmonie. Progressivement, j’entrais en état de méditation spontanée lors des séances le Dôme devenant un cocon de bien-être. Je suis devenue fan, car c’est ainsi que j’ai trouvé un vrai soin holistique qui m’équilibre corps-esprit.

www.iyashidome.com

solution-holistique

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s