Yoga et méditation pour enfants

Le Yoga, voie d’harmonisation et d’unité

Le Yoga, comme son nom l’indique apporte en priorité un lien, une unité corps + esprit (étymologiquement yoga signifie « lien », « joug »). A travers des postures (Hatha Yoga), la dévotion (Bakhti Yoga), la connaissance (Jnani Yoga) ou l’action (Kharma Yoga), nous déclenchons l’union entre notre esprit et notre « arbre somatique », notre corps. L’état de dissociation est terminé, l’harmonie s’installe et si nous savons le faire perdurer nous entrons dans un état de grâce. Encore faut-il pratiquer avec la conscience qui en fait un art d’unité. Sinon, les postures ne sont qu’une gym plus ou moins douce, la rumination de mantras, ou une excitation de plus du mental ou du faire. Le yoga est donc une discipline qui structure, et nous conduit à toucher l’intime en nous et nous ouvre à être en harmonie avec nous-même et le monde qui nous entoure.

Bien que les sources les plus connues soient indiennes, on retrouve des traces du yoga en Egypte, chez les peuples d’Europe Centrale avec très précisément les mêmes postures et cela date de plus de 4000 ans au point que des théories très sérieuses affirment que ce sont d’autres peuples qui ont amené le Yoga en Inde lors des invasions. Mais, l’Inde a su lui donner ses lettres de noblesse et en faire une vraie pratique cohérente. A l’origine, le but du yoga était toujours de s’harmoniser avec le divin en soi et de s’appuyer sur l’intelligence du corps pour servir l’esprit. Il y eu des dérives et des excès, mais globalement, c’est à peu près cela.

Est-ce que le Yoga est fait pour nous occidentaux dont le fonctionnement est loin de celui des indiens ? OUI. Sauf que nous l’avons adapté plus ou moins. Le yoga pratiqué en France vers les années 70 en pleine période hippie et en quête de spiritualité, était très tourné vers les traditions, le lien avec les maîtres de sagesse et l’intériorité. Young female stretching and relaxing after jogging outdoor.She contemplate in yoga warrior pose.Actuellement le yoga est beaucoup plus extraverti. Cela dépend des professeurs évidemment. Il y a des purs qui ont à cœur de privilégier la voie de l’esprit qui n’oublie pas le partenariat avec le corps. Je vois sur les réseaux de très belles personnes qui partagent de très belles expériences. Mais globalement tout le monde peut constater un « narcissisme » global qui met les postures en scène et font la promotion des attitudes qui font du bien, mais qui sont aux antipodes de la voie intérieure. Laissons de côté ceux qui pratiquent en talons hauts, et ceux qui s’exercent en plein centre ville au milieu des voitures, ces concours de yoga (oui oui !) et ces démonstrations où les spectateurs sont invités à voter… Pourquoi pas. Mais nous ne parlons pas de la même chose.

En tant qu’ancien prof de yoga, je sais à quel point les postures en elles-mêmes sont des merveilles énergétiques qui par leur simple exécution déclenchent des effets dans tout l’être. Donc, on peut présumer que même sans l’esprit, avec le temps et la pratique, les effets vont se déclencher et faire du bien à la personne. Donc, tout est bien.

Le yoga est-il adapté pour des enfants en occident

En Inde, il n’y a aucun souci pour que les enfants pratiquent le yoga dans la mesure où il ont un modèle culturel sous les yeux. Le yoga se pratique partout et ils en sont bercés depuis la naissance. Mais à moins de séjourner dans un ashram (centre spirituel), il est peu probable qu’il y ait une véritable stimulation. L’enfant indien va peut-être méditer mais pratiquer des postures de yoga régulièrement, cela est rare. Il aura à cœur de jouer ou de participer aux tâches familiales, pas nécessairement le yoga. Par contre, le jour où il décide de pratiquer cela se passera beaucoup plus facilement qu’en occident car cela fait partie du patrimoine génétique. En France,

Little children and their teacher practicing yoga in gym

depuis quelques temps, le yoga se développe beaucoup pour les enfants comme une gym douce, ou une approche de sérénité et de mouvement conscient ou encore comme méthode pour que l’enfant accède à son intériorité et au contact avec la nature ou à lui-même. Des propositions sont faites dans les écoles et dans les centres de vacances sans parler des parents qui pratiquent eux-mêmes et souhaitent faire participer leurs enfants à leur activité. Tout cela est très positif. Cependant voilà mes réticences :

  • L’enseignant de yoga doit être formé précisément au Yoga pour le transmettre à un enfant dont le squelette est en croissance et donc fragile. Certaines postures peuvent solliciter excessivement les articulations et les os. Donc, attention.
  • La dimension contemplative et énergétique ne convient pas à tout le monde, d’autant plus aux enfants. La structure mentale, des traumatismes cachés peuvent s’exacerber lors de la pratique et faire du mal à l’enfant ainsi qu’au groupe d’élèves. L’aspect psycho-émotionnel du yoga n’est pas abordé de la même manière avec un enfant et un adulte

La bonne volonté est une base, mais elle ne suffit pas.

Cependant, le yoga peut être très bénéfique pour les enfants :

  • Il les fait accéder à une harmonie intérieure qui sera une riche expérience pour leur vie d’adulte.
  • Il calme les hyperactifs.
  • Il leur apporte une relation au corps totalement différente de celle développée socialement actuellement.
  • Et c’est un très beau partage avec les parents soit dans le quotidien comme un petit rituel soit en vacances dans le partage familial.

En conclusion : OUI le yoga est positif pour les enfants en occident, à condition de veiller aux précautions de base.

La méditation, un chemin d’unité et de paix

Dans la quête d’harmonie que nous avons bien souvent, la méditation est une voie royale. Après avoir eu pendant des années, une connotation religieuse et donc bloquante pour les laïcs affirmés que sont les français, la méditation est sortie des contextes spiritualistes pour être adoptées quasiment comme hygiène de vie dans notre univers hyper stressé. Je passe l’étape de la vague new âge en Californie dans les années 70. La « démocratisation » commença par les businessmen avec une méditation uniquement fondée sur la concentration et qui apporta une détente et Young woman relaxing outdoorssurtout un apaisement du mental. Puis, vint la mode du mindfullness, la méditation de pleine conscience. Ce fut une trainée de poudre car fondée sur une extrême attention au corps dans ses détails les plus infimes ; le succès fut immédiat car cela fonctionne très bien. Donc, par ce biais beaucoup se sont engagés dans la voie de la méditation s’ouvrant ensuite à des approches plus complexes donnant accès à des dimensions plus spiritualisantes. Quoi qu’il en soit, tout travail réel de méditation apporte la paix, par la concentration associée au lâcher-prise et par les états de conscience spontanés qu’il déclenche. C’est un vrai chemin, pas toujours facile mais qui ouvre la porte à des expériences très appréciables de paix intérieure, de présence au monde, de contemplation, de sentiment d’unité et de contact authentique avec l’univers et le divin.

De la méditation pour un enfant

Qu’en est-il en ce domaine pour un enfant ? Eh bien c’est la grande surprise. Si l’enfant passe les préliminaires qui consistent à rester tranquille et à se concentrer, l’état de grâce arrive beaucoup plus vite qu’avec un adulte. L’essentiel est de le guider subtilement, le laisser libre, sans jugement, de son expérience intime.

Une fois que l’enfant a intégré le chemin, il peut le parcourir quand il en a besoin. Il a l’échantillon.

Des essais sont mis en place dans les écoles et qui fonctionnent assez bien. Les enfants trouvent une certaine paix et leurs résultats scolaires en bénéficient. Parfois, aveckid on white clothing , practice sitting Meditation under the big tree with peace in mind l’aide des parents, la méditation est possible dans la nature. Là aussi, la contemplation arrive très vite et l’enfant peut ressentir des états de poésie et de fusion avec l’entourage. Mais ceci est une généralité. Ce n’est pas simple. On ne peut qu’inviter l’enfant à essayer et à pratiquer. Sa vie intérieure lui appartient. Le modèle d’un parent ou d’un ainé peut aider à expérimenter un état qui peut sembler enviable extérieurement.

Les corps subtils de l’enfants se stabilisent beaucoup plus tard et donc la méditation est plus facile pour lui. Elle peut être accompagnée de la pratique du yoga, du massage, ou encore du dessin de la peinture ou de la musique.

Alors, oui, la voie est ouverte pour que l’enfant pratique positivement le yoga et la méditation à condition de le guider mais de le laisser libre de cette route !

Glückwunsch, alles Liebe: Verträumte Kirschblüten  vor blauem Frühlingshimmel :)

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s