C’EST BIO LA VIE, les enjeux du bio de l’alimentation à la cosmétique Par Jean-Louis Poiroux & Galya Ortega

Au fil de la plume s’écrivent les idéaux, les compréhensions du monde et les engagements. Ainsi faisons-nous Jean-Louis Poiroux et moi depuis des années. Ce livre est notre 10elivre ensemble. C’est une sorte de synthèse, même si nous avons déjà publié des livres pleins d’images et qui font rêver, ou bien des livres plus philosophiques et d’autres encore. Ce livre-ci est différent. C’est un livre d’engagement avec une vision aussi lucide que possible sur notre monde et notre planète.environment Earth Day In the hands of trees growing seedlings. Bokeh green Background Female hand holding tree on nature field grass Forest conservation concept

Nous y poussons quelques cris d’alarme mais nous y apportons également l’exemple de chercheurs, d’artistes, de paysans qui abondent tellement dans le positif que même nous, au cœur de cette recherche et de cette écriture, nous en avons été gratifiés et émerveillés.

A travers le choix du Bio, des retrouvailles avec la nature

Nous avons voulu ce livre comme une approche aussi complète que possible,  à la fois philosophique, culturelle, technique et règlementaire sur le Bio. Tout commence avec la relation avec la nature, sa complexité. Sortons des grands discours sur l’épuisement réel et alarmant de la nature à travers l’agriculture conventionnelle, la déforestation sans parler de la désertification, conséquence du réchauffement climatique. Voyons à travers la réflexion de grands penseurs comment nous pouvons mieux appréhender notre relation avec la terre-mère : Jean-Jacques Rousseau, Pierre Rabhi, Idriss Aberkane, mais également Mélanie Laurent et Cyril Dion dans leur film « demain » apportent chacun une vision que nous avons resituée dans ce livre comme base. Il en est de même pour les différentes grande cultures : les amérindiens, les chinois, les africains, les néo-zélandais, les australiens. Pour tous ces gens là, le bio n’a absolument pas le même sens. Mais le respect de la nature, Oui !

Every little bit helpsDe nos jours, les millénials ne plaisantent pas du tout avec cette conscience et cette responsabilité. La « green life » gagne du terrain en grande partie grâce à eux.

Et pour structurer tout cela : les certifications, les labels, les étiquetages, le choix du local,  sont à notre service pour nous y retrouver tant en agriculture, qu’en cosmétique.

Il y a trop de scandales sanitaires, trop de produits interdits et cachés qui sont toujours en circulation, trop de circuits cyniques ! la traçabilité, l’information, les engagements responsables ! il ne nous reste plus, en tant que consommateurs à nous informer systématiquement. Ce livre vous y aide.

Une alimentation vivante et une beauté éthique

Nous avons le choix entre alimentation vivante, riches en nutriments et exempts de pesticides, et autres produits toxiques, d’une part et aliments ultra-transformés, d’autre part. Si nous n’y prenons pas garde nous allons bientôt vivre totalement hors sol. Renseignons-nous précisément sur ce que nous mangeons. Et lucidement choisissons. D’aucun arguent le prix plus élevé du bio. C’est de moins en moins vrai. Ne vaut-il pas mieux vivre notre alimentation dans son ensemble différemment et aller vers plus de qualité ? Lorsqu’on pense aux perturbateurs endocriniens qui nous ingérons, au glyphosate, aux résidus de produits toxiques, aux additifs, sans parler de ces cosmétiques qui nous empoisonnent vraiment à petit feu ! Il nous faut une vision neuve, à la fois scientifique, énergétique et biologique. Nous avons concrètement la possibilité de faire le lien et le choix entre certains aliments et cosmétiques et pathologie.

double exposure woman profile with tree foliage

 

Il y a une vraie analogie entre l’agriculture et l’alimentation d’une part et la peau et les cosmétiques d’autre part. Sinon qu’en ce qui concerne la peau, il s’agit d’individu et non de collectif comme avec la terre.

Vous trouverez dans ce livre le détail du comportement de la peau avec ses règles, sa structure : le microbiote cutané, le biofilm et sa protection, les méfaits du stress oxydatif, les systèmes de conservation, etc. Vous pourrez comprendre les racines de la cosmétique industrielle, les substances à éviter et pourquoi.

Le choix sera ensuite entre vos mains pour vous orienter vers ce qui vous fait du bien.

Un nouveau modèle de société

Il n’est pas très compliqué de voir que tous ces choix entrainent une mutation sociale qui impliquent des prises de conscience, des changements de stratégies, des développements de nouveaux comportements d’achat et de consommation. L’environnement, socle de la biodiversité, responsabilise le consommateur. Respecter les océans, s’orienter vers une alimentation différente, exiger des constructions différentes ou une gestion des déchets plus responsable. Tout cela est possible puisque déjà appliqué parfois. Adopter de nouveaux comportements est possible. Choisir les entreprises éthiques, exiger la transparence qui est la base de la confiance, aller vers le commerce équitable et choisir la sécurité avant tout. Tout cela sonne comme des défis. Ils ne sont pas insurmontables, loin de là.

AdobeStock_122314454.jpegNous observons de plus en plus les entreprises qui s’engagent comme Patagonia, Biocoop, Pocheco…L’économie devient plus solidaire, plus étique. Nous avons de plus en plus des exemple d’économie participative, collaborative ou redistributive. Tout cela construit une nouvelle vision de l’homme qui au lieu de dominer et de détruire, peut s’adapter et changer en choisissant de quitter l’économie d’exploitation pour adopter l’économie de la connaissance.

Nous accédons ainsi à un nouveau paradigme d’équilibre et de beauté.

Biovive pour renouveler la cosmétique bio

Jean-Louis Poiroux qui ne fait pas les choses à demi, crée pour l’occasion une marque de cosmétique bio, BIOVIVE,éco-responsable aux ressources locales, labellisée Cosmos Organic et qui est l’aboutissement de toute cette révolution écologique.

Il est resté fidèle à l’excellence de sa recherche & développement et de ses partenaires : Docteurs en Biologie et biotechnologies. BIOVIVE ,la marque est constituée de  3 « trésors » : 3 bourgeons d’arbres fruitiers, 3 huiles végétales issues de première pression à froid, et 2 actifs végétaux en forte affinité avec l’écosystème de la peau. Vous pourrez la découvrir dès le début 2019. Le détails complexes et subtils figurent dans le dernier chapitre du livre.

En conclusion, C’EST BIO LA VIE !

Edition du Chêne. Prix : 22€

feuille verte

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s