LE FEMININ DANS L’UNIVERS DU BIEN-ETRE

Symbolisme et réalités culturelles

Cette semaine ma réflexion et mon humeur vont vers une interrogation autour du principe féminin dans l’univers du bien-être. L’observation nous démontre que culturellement les femmes semblent dédiées au « prendre soin » au point que dans les Spas, les instituts, les hôpitaux, etc. le personnel est majoritairement féminin. Cela m’a d’autant plus interrogée que mon expérience m’a démontré que les hommes sont tout autant doux, rassurants, relaxants et aptes à donner de l’harmonie que les femmes. Et par ailleurs, c’est très caractéristique de la France /Europe.

Allons plus loin : les femmes seraient-elles davantage structurées pour le bien-être, le jouir d’être simplement soi en lâchant prise ?

Hum ! cela ressemble à une idée reçue qui ne tient pas la route de nos jours.

mais qu’en est-il des métiers liés au soin?

Pourquoi est-ce ainsi ?

Culturellement, longtemps ces métiers de service étaient féminins : dans les hôpitaux à l’origine, les infirmières étaient des « bonnes sœurs », dans les instituts, les femmes étaient largement majoritaires en tant qu’esthéticiennes, quant aux Spas en France, ils se sont construits sur le modèle de l’institut donc ils ont hérité du même personnel. Dans ces trois axes les hommes étaient largement minoritaires. On peut dire que les hommes s’étaient réservés les postes de médecins, patrons, directeurs etc. C’est un peu vrai, mais c’est beaucoup plus subtil et complexe que cela.

En Occident, le symbolisme de la femme la relie à la maternité, à la beauté, à la compassion, et au pouvoir invisible secret et magique.

Voyons quelques symboles qui ont accompagné le féminin au fil du temps :

Green Planet Concept for Environment
La Terre, Gaïa est considérée depuis la nuit des temps comme la représentation de la femme, celle qui porte les graines en elle, les fait germer pour en donner les plus beaux fruits. Elle a le grand pouvoir de transformation ; elle est l’image même de la fécondité. On s’étonne que sur le plan écologique comme sociologique elle, comme les femmes, manifeste son ras le bol de la manière dont on la traite !

Dans les grandes traditions le féminin est relié à la Lune. Au-delà deSuper moon yellow and shadows in the water.
la culture il y a une réalité énergétique qui se manifeste dans les cycles, les marées qui  montent, se gonflent, descendent, les cultures (tous les vrais paysans travaillent avec la lune). La Lune avec ses cycles représente l’aspect cyclique de la vie avec son éternel recommencement.  Dans l’antiquité la Terre et la Lune  étaient étroitement liées comme représentation de la déesse de la vie.

Dans la tradition grecque, la femme est l’expression de Vénus Aphrodite, déesse de l’amour. Tout est dit entre la beauté, la sensualité, l’intelligence et le pouvoir de séduction.

Dans la tradition chrétienne, la femme est représentée idéalement par la Vierge Marie, qui est une manifestation de la déesse mère, vierge, féconde, sacrée et compatissante.

Il y aurait beaucoup à dire au sujet du lien symbolique et culturel entre la femme et le « prendre soin ».

A l’arrivée de ce parcours symbolique et culturel dans la culture occidentale, la dimension bien-être relève du principe féminin. Et pourtant…

feb9ad24-0978-4cbe-8967-4a9af797f9f3

En France et ailleurs

Lorsque nous observons ce qu’il en est dans d’autres pays, nous pouvons constater qu’en Amérique du Nord les praticiens de Spas sont des hommes ou des femmes à 50% et tout le monde trouve cela parfait. Hommes et femmes apportent des énergies différentes et le client peut choisir. Par contre, les anglo-saxons sont beaucoup moins influencés par l’univers de l’esthétique. Ils ont élaborés le Spa directement dans le bien-être global, holistique et le vrai massage.

En Tunisie où ce sont les thalassos qui expriment le plus le bien-être, ce sont majoritairement des hommes qui sont praticiens. Et tout le monde trouve cela très bien.

Physiotherapist during workEn Inde, les pratiques sont différentes. Les deux genres existent mais les hommes massent les hommes et les femmes massent les femmes. C’est culturel et intégré depuis des siècles. On pourrait ainsi explorer tous les pays et toutes les cultures et étudier les proportions de masculins/féminins qui prennent soin de l’harmonie d’autrui.

Quelles que soient les cultures, la seule vraie question : est-ce que le bien-être est meilleur, plus efficace, plus accompli par un homme ou une femme. L’observation et l’expérience nous démontrent que les deux sont à équivalent et que cela va dépendre des personnes et de la réceptivité du client.

Masculin/féminin : énergies et polarités

Au-delà des idées reçues, des craintes liés à la sexualité, des ambiguïtés concernant le désir il serait plus juste de parler de polarité et d’énergie des personnes : yin et yang, positif, négatif. sans aucun jugement de valeur, nous sommes tous comme des piles, 463px-Tao_symbol.svgpolarisés et en principe les femmes sont yin et les hommes yang, quel que soit leur caractère et leurs habitudes de vie. Effectivement l’observation nous démontre que certaines femmes ont des comportement yang, affirmé, tonique, offensif et certains hommes sont plus yin, doux, réceptifs. Il n’empêche que la polarité d’origine est là. Pour donner un bon soin nous avons besoin des deux polarités, d’un équilibre entre le yin et le yang.

Le client ou le patient lorsqu’il demande un soin doit lui aussi activer en lui sa conscience énergétique et se demander quelle nature de bien-être il a envie de recevoir. A l’arrivée, en principe cela fera toujours de l’harmonie.